Vous souhaitez des renseignements sur le raccordement au réseau de chaleur ? Contactez-nous

Votre réseau de chaleur

Le réseau de chaleur de Choisy Vitry

LA VALORISATION ÉNERGÉTIQUE DES DÉCHETS MÉNAGERS

30 millions de tonnes de déchets ménagers sont produits chaque année en France, représentant environ 460 kg par habitant. La valorisation énergétique des déchets non recyclables est donc une évidence économique et écologique.

Le réseau CVD est alimenté en vapeur d’eau par la Compagnie parisienne de chauffage urbain (la CPCU), qui est produite par la combustion d’énergies diversifiées : les ordures ménagères, le gaz naturel, le charbon et le fioul. La vapeur d’eau est acheminée jusqu’aux stations d’échanges du réseau CVD à Vitry-sur-Seine.
La station d’échange principale se situe rue Léon Geoffroy. Mise en service en 2005, elle transforme la vapeur issue de la combustion en eau surchauffée, grâce à quatre échangeurs thermiques qui représentent une puissance totale installée de 136 MW. Deux autres stations d’échanges, plus petites, sont en service depuis 2010. Situées au Nord de la ville, elles ont pour fonction d’alimenter en énergie le quartier du port à l’Anglais de Vitry-sur-Seine. Elles ont la même fonction que la station d’échange principale, mais à une échelle réduite.
C’est ensuite une eau chauffée à 110° C ou surchauffée jusqu’à 180°C qui part dans les canalisations souterraines, jusqu’aux points de livraison des bâtiments raccordés.
Actuellement, 230 sous-stations desservent 22 000 équivalents logements sur les communes de Choisy-le-Roi et Vitry-sur-Seine, pour une production annuelle de 220 000 MWh.

1. QU’EST CE QUE LA VALORISATION DES DÉCHETS ?

Il s’agit de récupérer le pouvoir calorifique de ces déchets et de le transformer en électricité et/ou en chaleur. Cette valorisation se fait principalement par l’incinération de déchets ménagers et d’entreprises dans des unités dédiées.
Les déchets ménagers concernent l’ensemble des déchets produits dans le cadre de la vie quotidienne : emballages, restes de repas, électroménagers, vieux meubles, déchets verts, vieux vêtements, … Les déchets d’entreprises concernés par l’incinération s’apparentent, par leur nature et leur composition, aux déchets ménagers.
Cette chaleur, récupérée initialement sous forme de vapeur sous pression, va ensuite être utilisée pour alimenter un réseau de chaleur urbain ou les industriels situés à proximité.
Cette méthode permet de réduire les déchets de 90% en volume 70% en poids et constitue une alternative à la mise en décharge. C’est une méthode complémentaire au recyclage. Là où l’enfouissement des déchets engendre une pollution des sols par des métaux lourds et des émissions de gaz à effet de serre comme le méthane, leur utilisation comme combustible dans une unité dédiée permet de les transformer en énergie, avec un impact neutre en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

2. COMMENT ÇA MARCHE ?

Les déchets résiduels (qui n’ont pu être valorisés dans le cadre d’une filière de recyclage ou de réemploi) sont brulés dans des fours à plus de 1 000°C.
La combustion produit des fumées très chaudes qui réchauffent une chaudière et ses parois qui contiennent un fluide. Au contact de la chaleur, l’eau se transforme en vapeur.
La vapeur permet d’alimenter les canalisations du réseau de chaleur pour livrer les bâtiments de proximité en chaleur et en eau chaude.
Une partie de la vapeur récupérée peut également être injectée dans un groupe turboalternateur pour produire de l’électricité.
A l’issue de la combustion des déchets, les résidus d’incinération sont récupérés et sont acheminés vers les chantiers de Travaux Publics pour servir de matériaux notamment dans la construction de soubassements routiers.

3. SES ATOUTS ENVIRONNEMENTAUX

La production d’énergie par la combustion contribue à limiter le recours aux ressources fossiles, à limiter également les émissions de gaz à effet de serre et à réduire considérablement le volume et le poids des déchets. Économique, la récupération de chaleur produit une énergie locale immédiatement utilisable à proximité. Elle entraine une économie significative des énergies fossiles dont le prix est plus volatile est plus élevé.